menu musicien & compositeur

chroniques choses entendues

Improjazz
C’est avec la lucidité d’un jeune sage que Laurent Rochelle a entrepris l’enregistrement de ces onze pièces de clarinette basse solo. Sont à nouveau à l’oeuvre ici, tout ce qui nous avait séduits dans conversations à voix basse : simplicité, instinct, générosité. Jamais aride, toujours fertile, la musique de choses entendues ne dévoile que l’essentiel d’un souffle ami, aimant. Plus de re recording ici mais une expression libre, délestée, évidente. Apaisante pourrait-on dire tant est admirable chez le clarinettiste le soin apporté à faire vivre le son ou la mélodie dans sa fibre naturelle, essentielle. Il peut ainsi naviguer, seul mais rassembleur, léger mais profond, vers des destinations dorées et bienveillantes. Nous serons toujours là pour l’accueillir.
Luc Bouquet.

Improjazz
Laurent Rochelle aime répéter les notes ou les phrases pour s’assurer de les avoir dites comme il faut et sentir tout le plaisir qu’elles peuvent donner. Il a su dans ce court cd (35’) allier l’identité de chaque morceau, exposée dès les premières notes et conduite avec justesse jusqu’à son terme à l’unité de l’ensemble, précieuse collection de vignettes autant qu’études pour clarinette basse et imaginaires.
Noel Tachet

Infratunes, nov 2005
Si les touches successives apportent la couleur originale de l’ensemble, c’est dans les gestes que l’on repère la qualité de Choses entendues. Le mouvement impose un charisme, et le charisme impose l’écoute. Rassuré, Rochelle ne cesse de gagner en densité au fil des secondes d’Oscillations, étoffe la texture de sa musique lorsqu’il y jette des propositions. Jusqu’à surprendre et trouver une troisième voie, convainquant, sur Prends ma main, le fond et la forme de concéder une place de choix à un autre principe venu compléter le tandem : l’élan.
Chroniqué par Grisli

Jazzosphere, mai 2006
Onze pièces courtes présentées de manière brute, sans édulcorant ou mise en garde.Laurent Rochelle sculpte la matière et lui donne corps progressivement. On assiste alors en spectateur privilégié, à la visite de l’atelier du plasticien : chaque pièce décline sa sève, l’ouvrage se bâtit avec patience te obstination. On ressent parfois la solitude du créateur, celle qui fait naître dans son esprit les matières et les couleurs, celle qui fait germer aussi sa créativité sans borne. Une introspection à découvrir sans risque.

choses entendues